Le clan du Léviathan

Guilde Rp, Wow, Les Sentinelles, World of Warcraft
 
AccueilAccueil  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'art de la perspective

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aradama
Diplomate
Diplomate
avatar

Nombre de messages : 988
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:

MessageSujet: l'art de la perspective   Mar 19 Juil 2011 - 16:40

Il était une fois...

Dans un royaume prospère et sûr, dans une grande cité aux grands murs,
une capitale de forte renommée, défendue par la plus grande des armées.
Ces murs blancs baignés du soleil du matin, sont témoins d'un jour presque anodin.
Là, dans la cour du roi, se termine un autre tournoi.

Le chevalier vainqueur se trouve genou à terre devant sa Majesté,
il est fourbu, en sueur mais de gloire déjà auréolé.
Le Roi s'avance au cœur de la cour afin de proclamer :

En ce jour, un héros nous est apporté ! Nobles sires et gentes dames
mais peu de temps pour festoyer car nos terres sont en proie à un terrible drame!
Loin au nord, se trouve une caverne, gueule béante vers un enfers de flamme.
Son habitant : un vieux dragon à l'œil terne et pourtant pourfendeur de nombreuses âmes.

Héro ! prenez armures et armes ! défendez Notre royaume, épargnez nous des larmes.
Car Nous désirons la fin de cet être impur. Vous serez Notre bras. Partez à vive allure!
Que la mort sonne avant l'aube prochain et que la bête savoure son dernier festin.

Un geste du Roi et le héros s'éclipse d'un pas vif, il s'équipe, enfourche une valeureuse monture.
A la cour le jour se poursuis, festif: ripailles, bouffons , nobliaux en grandes parures.
La lune est déjà là, on annonce un cheval en retour. Sabots et grands fracas, suivi d'un silence sourd.
Point de héros victorieux. Aucune dépouille en trophée.

Le Roi dormira furieux. Le dragon a certainement savouré.
Au matin la mort est annoncée. Un autre tournoi va débuter...
Revenir en haut Aller en bas
aradama
Diplomate
Diplomate
avatar

Nombre de messages : 988
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:

MessageSujet: Re: l'art de la perspective   Mar 19 Juil 2011 - 16:47

Il était une fois ...


Un simple soldat. Ne connaissant que la guerre. Il s'était enrôlé dès qu'il avait pu.
Les classes... Les batailles... Les rondes dangereuses ... Les guerres ravageuses...
Il avait survécu. Il défendait toujours chèrement sa peau.
Il vît l'annonce d'un tournoi. Un simple soldat qui ne serait jamais officier du fait de sa naissance dans les classes inférieures.
La baston, il connaissait. Le sang et la sueur le faisait vivre. La mort. Peut être qu'ainsi il connaitrait enfin la gloire?

Les épreuves s'étaient succédées. Il avait vaincu à chaque fois.
Le sang. La sueur. La douleur et la mort. Mais pas pour lui, non.
Il était le grand vainqueur. Enfin la gloire qu'il méritait.
La fierté. Les gens de la cour éblouis par ses capacités.
Le Roi lui même le félicitait, là si près de lui.
Genoux à terre. Il souriais derrière les balafres.
Le Roi lui demanda une requête. Ce n'était pas prévu.
Que diable! en tant que champion il ne pouvais refusé un exploit tel!
Occire un dragon... Rien que cela.
Entrer dans la légende... S'il en venait à bout , il serait sûrement anobli!

On amena un cheval. Il pris la monture. Galopa longtemps vers le nord. Découvrit la caverne qu'on lui avais désigner.
Elle était sombre S'enfonçait loin dans les entrailles de la terre. Il n'avait pas peur. La lumière de la torche vacillait, elle. Il aurais dû se méfier.
Les légendes étaient elle vrai? La bête protégeait elle un trésor? La gloire et l'or. La noblesse était de plus en plus à porter de main.
Ce que l'honneur ne méritait pas, l'or achèterais certainement. Bientôt, il aurait terre, serviteurs, noble épouse...

Un craquement et il s'arrête net , à l'affût. Il rêvassait et il n'as pas fait attention à la route qu'il prenait. Où était il? et L'écailleux? Le silence était pourtant revenu.
Un courant d'air et la flamme s'éteint. Le noir. Mais il n'as toujours pas peur. Il porte sa main à la garde de son épée. Avance avec précaution. Le sol change.
De la terre ? non ... c'est mou...
Un courant d'air et la flamme éteinte. L'air est puant. Sûrement l'antre.
Un courant d'air et la flamme éteinte. Une subite douleur. déchirante. Le ventre? Le dos? non l'épaule peut être? Il ne saurais trop dire... Peut être tout en même temps?
Il ne sens plus rien. Il n'est plus rien ... La mort.
Un courant d'air et la flamme de la vie éteinte......
Revenir en haut Aller en bas
aradama
Diplomate
Diplomate
avatar

Nombre de messages : 988
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:

MessageSujet: Re: l'art de la perspective   Mar 19 Juil 2011 - 16:48

Il était une fois ...

un vénérable dragon : le plusss âgé, le plusss grand, le plusss puissssant de sssette moitié du monde.
Il a été le témoin de grands cataclysssmes, de plusieurs sssivilisasssions dont il a été parfois resssponsable de l'extincsssion. Le bel âge que ssselui où il parcourais le sssiel, craint sssous de nombreux noms tel un dieu ravageur, ssse repaissssant de villages entiers de paysans humains.
Il ssse complaît parfois dans ssses sssouvenirs entre deux repas. Les yeux plissés comme actuellement, digérant cinq ou sssix vaches bien grasssses, appétissssantes mais fort peu dissstrayantes...
Une fumée noire et âcre sss'échappe de ssses narines au rythme de sssa ressspirasssion, lente , profonde, funessste. Il sssouris ironiquement au sssouvenirs de ssses pitoyables humains.
Ssses idiots, terrorisés, courant dans tout les sssens pour échapper à ssses coups de griffes , de queue , de dents ou d'ailes, hurlant et priant leurs grands dieux.
Il est vieux maintenant et ne ssse permet plus de tels amusements. Il ssse contente de roussssir quelques cabanes et de ssse nourrir de bétails.
Il fait toujours peur mais les ssstupides humains ont oublié la dévotion qu'ils lui devaient.

Mais l'air extérieur qui traverssse les nombreux dédales de ssson antre, lui apporte l'odeur alléchante de la viande fraîche. L'écho répercute le ssson de plaques d'armures.
Encore un ssstupide humain. Le dragon ssse réjouis, il commenssse à sss'empâter et à sss'endormir. On lui offre un dessssert de choix , il ne fera pas la fine bouche!
La masse musssculeuse draconienne ssse déplassse avec fasssilité dans les tunnels, dans un bruissement d'écailles.
Une faible lueur apparais au tournant du boyau de terre. L'excitasssion dilate ssses pupilles, un grondement sssourd résonne dans sssa gorge.
Le ssstupide humain est à portée de vue. Le dragon ssse tapis, prêt à attaquer. Mais avant, d'un sssouffle , il éteint la flamme ridicule qui guide ssset homme.
Il  est maintenant aveugle, en alerte, désorienté.

Le dragon dirige l'homme à ssson insu, il arrive maintenant à portée de crocs. La bête entoure l'humain de sssa queue tout doucement, mais ssselui sssi , au comble de sssa bêtise marche dessssus, l'arme sortie de ssson fourreau, avanssssant en aveugle.
Ssse n'est pas comme sssi le dragon pouvais sssouffrir d'un poids sssi léger sur sssa queue...
Il ssse redresssse, ouvre sssa gueule au dessssus de l'imprudent, ssses crocs entoure l'homme qui ne sss'aperçoit de rien , il ressste ainsssi quelques sssecondes sssavourant sssa maîtrise de la sssituation. L'haleine fétide éveille peut être des sssoupçons pour sssette sssouris innossssente prise au piège inéluctablement.
Puis dans un claquement, le monstre referme sssa puissssante mâchoire sur le guerrier. Il ne sss'est aperçu de rien et maintenant la moitié inférieur de ssson corps fragile et un bras encore agrippée à l'arme, sss'effondrent et ssse répandent au sol.
De quelques mouvement sssec, le dragon replassse l'autre partie du corps, convenablement dans sssa bouche pour l'avaler. L'armure ssse dissssoudras dans l'assside de ssson essstomac ainsssi que les os.

Le dragon retourne sss'allonger dans la pièssse prinsssipale de ssson antre, plus vassste et confortable que le ressste de la caverne. Il est repus et sss'étend pour ssse reposer. encore amusé de la sssituation présssédente, dousssement il sss'endors, crachant ssses flammes en ronflant, Il retournera sssûrement croquer quelques humains à ssson réveil pour ssse remémorer sssa noble jeunesse et leur rappeler qui est le chasssseur et qui est le chassssé.


Dernière édition par aradama le Mar 19 Juil 2011 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aradama
Diplomate
Diplomate
avatar

Nombre de messages : 988
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Nom:
Prénom:

MessageSujet: Re: l'art de la perspective   Mar 19 Juil 2011 - 16:48

Il était une fois ...



Un vieil original, crasseux, à la barb' en bataille, t'jours un brin d' paille ent' les lèvres. L'gars est tell'ment fainéant qu'il passe ses journées à subv'nir tout just' à ses b'soins.
Il vit des vieill'ries qu'les aut' n'veulent plus. Mang' ç'qu'il trouve , voir ç'qu'il vole dans les champs, parfois ç'qu'il piège quand il est enclin à s'déplacer voir. Mais la plupart du temps, les gens d'la ville savent bi'n où l'trouver pour faire les basses besognes qu'aucun gus censés os'rez faire. Si on l'cherch', ç't'jours au lac du poisson d'ambre qu'on l'trouvera.

Et d'ailleurs, c'te jour là, ç'là bas qu'il était.

Pour sur, l'soleil avait été bi'n matinale et les piafs bavassaient sur l'toit d'sa cabane. Il s'était débarbouiller l'visage dans l'baquet d'eau d'pluie dehors après avoir chasser les moineau qui y prenaient leur bain. Il s'était habillé de ses uniques possessions : un pantalon au fond d'culotte troué, une chemise grise tachée et un vieux chapeau de paille aux larges bords abîmés. Il s'était rendu de bon matin à son coin fétiche du lac, en chantonnant diverses chansons paillardes à faire rougir la tenancière d'l'auberge d'la ville d'en bas, et dieu sait qu'elle a d'la route derrière elle!

Et d'puis il est là , allongé dans sa barque à l'ombre d'un vieil arbre penché au dessus du miroir de l'eau, sa canne plongée dans l'eau sans appâts, à attend' qu'la poiscaille se prenne à l'ham'çon d'elle même, et pourquoi pô qu'elle saute elle même dans l'bateau pour lui éviter d'avoir à s'réveiller.

Un type galope là bas de l'aut' côté d'la l'ieau, pressé et clinquant. Un chevalier sur'ment... Il se dit que dans d'aut' circonstances , mouais  peut êt' qu'il aurais soul'ver d'la jouvancelle dans une belle armure. Mais il préfère sa vie. Sans contraintes, il savoure la vie telle qu'elle est tout simpl'ment.
Il referme les yeux, le paysage baigné dans la lumière douce de la mi-journée, le clapottis lent d'l'eau sur son canot, le champ des oiseaux plus loin, le criss'ment des insectes, une odeur d'été.

Il restera là des heures, ne bougeant son navire qu'pour rester bien à l'ombr' malgrès la course du soleil. Tiens! un poisson s'est mis dans l'idée d'titilleer l'fil de la canne . Il aura de quoi manger au moins.
Pendant qu'il retourne à ce qui lui sers de demeure, son diner sur l'épaule, Il pense à un de ses pièges un peu plus loin dans la forêt. Après tout l'ciel pourrais bien lui avoir aussi souris d'ce côté là! Il prend l'détour par la forêt. L'air est frais et sens la sève. Il souris d'cet air niais de ceux qui sont satisfait d'un ri'n. Il n'y a pas d'lapin dans son piège mais qu'à c'là n'tienne, le poisson enrichi d'jà son ordinaire. Il est temps d'rentrer avant que le soir tombe sur les bois avec son cortège d'bêtes sauvages.

Mais un bruissement léger dans la cime des arbres attire sont attention. Une ombre immense passe au dessus, se dirigeant vers la ville. Il ne sait pas trop c'que c'est mais une chose est sûre, vaut mieux pô trainer dans les parages...

De retour chez lui, il s' prépare un feu suffisant pour griller sa truite. Encor un peu de bois à ramasser , mais le strict nécessaire, il ne va pas se fatiguer inutilement. Le bois brûle bien, après cette  journée chaude et sèche, et les cendres se consument. Il r'pense au cavalier aperçu au loin tôt le matin : comme il allais vite... A cette pensée le bois se met à craquer, pétarader... Hmmm.. sa grande tante ursulle, paix à son âme, grande rebouteuse de son vivant , le lui disais souvent!

" le bois qui crache est une âme qu'on arrache."

Il termine son repas et r'tourne à l'intérieur, s'allonger et rêvasser et finira par s'endormir, ne s'apercevant qu'à peine de la lueur rousse que prend l'horizon loin vers la ville.
Pour lui rien de tout celà n'a vraiment d'importance. Le soleil se lèv'ra encor demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Dariusdeï
Diplomate
Diplomate
avatar

Nombre de messages : 1029
Date d'inscription : 26/12/2010

Feuille de personnage
Nom: Al'Akanian
Prénom: Dariusdeï

MessageSujet: Re: l'art de la perspective   Ven 22 Juil 2011 - 5:32

Bravo, Ara ! J'ai beaucoup aimé ces destins croisés !
Félicitations Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'art de la perspective   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'art de la perspective
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [tutorial graphique] la perspective
» Perspective
» [Tuto] Mission PERSPECTIVE FANTÔME
» Création d'une room
» Questions aux Autocadistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clan du Léviathan :: La Bibliothèque :: Nos écrits-
Sauter vers: